Search

Groupe d'étude sur la récurrence de P. vivax

Analyse des facteurs de risque liés aux récurrences précoces et tardives de Plasmodium vivax

Mise à jour et aperçu général

Le groupe d'étude sur la récurrence de P. vivax a été créé en avril 2016, avec une invitation adressée aux chercheurs intéressés possédant des jeux de données pertinents. Des groupes de recherche disposant de jeux de données pertinents ont été contactés en avril 2016. La collecte et l'organisation des données ont commencé. D'autres contributions de données seront acceptées jusqu'en août 2016. L'analyse statistique débutera dans la seconde moitié de 2016 et un manuscrit devrait être soumis pour publication en 2017. 

Raison d'être

Le parasite Plasmodium vivax est largement répandu et, à l'exception de l'Afrique, il est devenu la principale cause de paludisme. Il est de plus en plus admis que le paludisme récurrent à P. vivax est associé à des symptômes récurrents et à l'anémie, avec des taux de morbidité et de mortalité qui lui sont attribuables. Le paludisme récurrent à P. vivax peut résulter d'une recrudescence (échec du traitement), d'une réinfection (nouvelle infection suite à la piqure d'un moustique infecté) ou d'une rechute (réactivation des stades hépatiques dormants). Alors qu'il est actuellement impossible d'identifier de manière fiable l'une ou l'autre de ces possibilités, il est probable que la récurrence précoce résulte d'une recrudescence et que les récurrences plus tardives résultent de rechutes ou de réinfections. Le risque, la fréquence et le moment de la récurrence dépendent de facteurs liés à l'hôte, au parasite et au médicament, notamment : la résistance aux médicaments antipaludiques, le profil pharmacocinétique des agents antipaludiques administrés, l'utilisation de médicaments qui éliminent les hypnozoïtes et le cadre endémique (caractéristiques des rechutes et endémicité). La contribution relative de chacun de ces facteurs de risque n'a pas encore été évaluée de manière exhaustive. Si les risques et les avantages d'un traitement radical sont quantifiés, il faudra mieux comprendre les facteurs qui ont une incidence sur la récurrence, avec et sans traitement radical. 

Objectifs

Le groupe d'étude a deux objectifs principaux, qui nécessiteront des analyses distinctes mais complémentaires :

  1. Évaluer le risque de récurrence précoce de P. vivax, avant le 42e jour, et les facteurs de risque connexes :
  • Identifier les déterminants principaux pharmacologiques et ceux liés à l'hôte et au parasite, y compris :

               - L'effet de différents traitements schizontocides, dont la dose en mg/kg

               - L'effet de différents traitements de primaquine, dont la dose en mg/kg

  • Déterminer la relation entre la clairance parasitaire et la récurrence précoce de P. vivax

2. Évaluer le risque de récurrence tardive de P. vivax, après le 42e jour, avec et sans traitement à la primaquine :

  • Identifier les déterminants principaux pharmacologiques, géographiques et ceux liés à l'hôte et au parasite, y compris l'effet des différents traitements de primaquine et de la dose en mg/kg

Critères d’inclusion essentiels

  • Études d'efficacité clinique prospectives sur le paludisme non compliqué à P. vivax avec un suivi minimum de 28 jours :
    • Informations sur la dose de traitement schizontocide
    • Informations sur l'administration de primaquine : utilisation, calendrier et dose
  • Étude des métadonnées suivant la description fournie dans le document Plan de gestion et d'analyse statistique des données cliniques
  • Données à l'inclusion sur l'âge du patient et son sexe
  • La densité parasitaire aux jours 0, 1, 2 et 3

Critères souhaitables

  • Dosage en mg/kg
  • Poids du patient
  • Information sur la surveillance de l'administration du médicament
  • Génotypage pour potentiellement distinguer la recrudescence de la réinfection
  • Concentrations du médicament au jour 7
  • Nombre de jours avec symptômes avant l'inclusion
  • Hémoglobine (Hb) ou hématocrite (Ht) ou numération des globules rouges (NGR) mesurés au jour 0 
  • Informations sur la splénomégalie et l'hépatomégalie
  • Malnutrition mesurée en fonction du poids et de l'âge, avec ou sans mesure de la taille ou de la circonférence de la partie supérieure du bras
  • Autres comorbidités
  • Évaluation qualitative ou quantitative du statut G6PD 

Normalisation et analyse statistique des données

Après le téléchargement des données dans son organe d'archivage, WWARN normalisera les ensembles de données, selon son Plan de gestion et d'analyse statistique des données cliniques, et rassemblera tous les jeux de données primaires au sein d'une base de données unique contenant des données individuelles de patients dont la qualité est garantie. Les facteurs de risque à l'inclusion, relatifs aux récurrences précoces et tardives (corrigées et non corrigées en fonction de l'emplacement géographique) seront évalués dans toute une variété de sous-groupes, une fois que les facteurs de confusion connus seront maitrisés. Il sera en particulier analysé les effets de la clairance parasitaire, des dosages en mg/kg de la chloroquine et de la primaquine et du calendrier sur les récurrences précoces et tardives.

Un plan d'analyse statistique détaillé sera élaboré avant de commencer l'analyse et sera partagé avec tous les contributeurs.

Gouvernance du groupe d’étude

Le groupe d'étude sur la récurrence de P. vivax comprend des chercheurs qui ont contribué à l'analyse groupée en fournissant des jeux de données pertinents. Ces jeux de données resteront la propriété du chercheur et ne seront pas partagés sans leur consentement. Les statisticiens de WWARN superviseront les analyses statistiques. Le groupe d'étude prend collectivement les décisions concernant l'inclusion éventuelle d'autres études et les projets de publication. Les chercheurs participants seront mentionnés dans toute publication comme contributeurs sous le libellé du groupe d'étude sur la récurrence de P. vivax. Le groupe d'étude nommera un comité de rédaction pour coordonner les activités, notamment l'analyse des données, la rédaction des publications et les rapports qui seront ensuite examinés par l'ensemble du groupe. Le comité de rédaction sera composé d'un groupe de chercheurs désireux d'entreprendre l'analyse des données et la préparation du manuscrit. Les auteurs seront reconnus en vertu des lignes directrices de l'ICMJE (International Committee of Medical Journal Editors) et de la politique de publication WWARN.

Pour de plus amples renseignements, merci d'envoyer un email à Rob Commons à clinical [at] wwarn [dot] org.

For further information, please contact Rob Commons on email: clinical [at] wwarn [dot] org