Search

Assurance qualité externe – Le diable est dans les détails

3 March 2016

Nous examinons le rôle que joue le programme d'assurance qualité externe du réseau WorldWide Antimalarial Resistance Network (WWARN) en fournissant des données de recherche qui viennent appuyer les efforts internationaux visant à combattre la résistance aux médicaments antipaludiques.  

Les tests de laboratoire qui détectent, caractérisent et quantifient les divers paramètres liés au parasite, à l'hôte ou au médicament sont une composante essentielle de la recherche sur l'efficacité des antipaludiques et sur la surveillance des marqueurs de résistance.

Identifier la résistance aux antipaludiques

WWARN est une plate-forme mondiale qui fournit des données issues de la recherche pour soutenir les efforts internationaux visant à combattre la résistance aux médicaments antipaludiques. Un objectif dé global est de faire en sorte que tous les patients souffrant de paludisme reçoivent un traitement médicamenteux efficace et sûr.

C'est une tâche difficile et complexe car la résistance du parasite du paludisme n'est pas le seul obstacle à la guérison d'un patient. L'échec thérapeutique peut découler également d'une exposition insuffisante au médicament due à la mauvaise qualité du médicament, à une posologie inadaptée, des vomissements ou à une mauvaise absorption. Pour évaluer l'efficacité thérapeutique d'un traitement antipaludique, il est donc essentiel de mesurer avec exactitude et précision les concentrations médicamenteuses in vivo et de comparer les génotypes des parasites avant et après le traitement. Cette combinaison d'analyses permet de faire la distinction entre l'insuffisance de l'exposition au médicament et la pharmacorésistance en cas d'échec thérapeutique. La concentration réelle d'antipaludiques doit également être caractérisée dans tous les principaux sous-groupes de patients pour s'assurer que tous les patients reçoivent une dose de médicament adaptée.

Programme d'assurance qualité externe de WWARN

Le programme d'assurance qualité externe pharmacologique de WWARN a été créé en 2009 pour normaliser et harmoniser les mesures d'antipaludiques provenant de différents laboratoires et a joué un rôle central dans les activités de recherche depuis le lancement du réseau WWARN. Il fournit les outils d'assurance qualité nécessaires à toutes les activités liées aux essais cliniques et garantit que les données de pharmacologie générées à travers le monde sont fiables et de haute qualité. Ce faisant, le programme est en mesure d'appuyer la caractérisation précise des profils de concentration sanguine d'individus ou de population effectués dans différents laboratoires. Lorsque tous les laboratoires mesurent les concentrations avec précision dans différents groupes de patients, il est possible de distinguer les échecs thérapeutiques dus à la résistance des parasites de ceux qui résultent d'un sous-dosage. De plus, l'identification des médicaments antipaludiques et régimes posologiques optimaux s'en trouve facilitée.

Le programme d'assurance qualité externe a deux composants principaux : un programme international d'analyse de compétence pour laboratoires de pharmacologie et un programme de matériaux de référence qui fournit des étalons de médicaments antipaludiques, des métabolites et des étalons internes pour les laboratoires.1 Actuellement, le programme de matériaux de référence distribue des médicaments antipaludiques, métabolites et étalons internes, pesés avec exactitude, à 60 laboratoires d'analyse de la qualité des médicaments, pharmacologiques et in vitro. À ce jour, le programme d'analyse de compétence pour laboratoires de pharmacologie a envoyé des échantillons à 12 laboratoires au cours de cinq cycles de test. 

Une évaluation, sur cinq cycles de test, de l'analyse de compétence des mesures de médicaments antipaludiques dans les laboratoires participants a révélé une amélioration de 41 % des résultats d'ensemble et de meilleurs scores de performance pour tous les laboratoires.2 En outre, les experts techniques de WWARN ont fourni des conseils pour mieux corriger les problèmes identifiés et ainsi améliorer la précision de l'analyse subséquente pour qu'au final la qualité des données soit améliorée.

Fournir des outils normalisés

Orienter les choix et dosages optimaux des antipaludiques nécessite la collaboration active, à l'échelle mondiale, des chercheurs en pharmacologie antipaludique et ce, pour définir les concentrations thérapeutiques et améliorer la compréhension des facteurs liés au patient, à la posologie et à la maladie qui affectent l'efficacité et l'innocuité des médicaments antipaludiques.

WWARN collabore avec des experts du monde entier pour offrir aux chercheurs sur le paludisme des outils et des guides détaillés couvrant différents aspects de la mise en œuvre des procédures d'évaluation de l'efficacité des médicaments antipaludiques. Ils sont disponibles gratuitement sur le site web de WWARN et comprennent des procédures sur la microscopie du paludisme dans les centres de recherche, le prélèvement correct d'échantillons et le traitement initial des analyses pharmacocinétiques, génomiques ou de génotypage, transcriptomiques et in vitro.

WWARN fournit également des outils qui permettent aux chercheurs de produire des rapports normalisés sur les évaluations de la clairance parasitaire, les tests in vitro de sensibilité aux médicaments et les estimations de l'efficacité globale des médicaments. Nombre de procédures WWARN en libre accès sont maintenant adoptées comme norme par la communauté de chercheurs sur le paludisme et sont utilisées pour faciliter la comparaison des résultats d'études obtenus dans diverses régions à différents moments.

Appuyer les essais multicentriques

L'équipe d'assurance qualité externe, basée au centre régional d'Asie de WWARN, a coordonné le prélèvement normalisé, la conservation, l'expédition et la caractérisation initiale des échantillons pour la Collaboration pour le suivi de la résistance à l'artémisinine (TRAC), un grand essai international multicentrique qui a contribué à la validation in vivo de la région Kelch 13 de P. falciparum comme marqueur de la résistance à l'artémisinine. Grâce au système robuste de gestion des échantillons de l'équipe, les données et échantillons cliniques recueillis dans divers sites, répartis dans plusieurs pays, ont pu être reliés aux résultats générés par les laboratoires participants à travers le monde. 

Les membres du groupe sont actuellement responsables de la microscopie, de l'assurance qualité du prélèvement d'échantillons et du traitement de TRAC II, la deuxième itération du projet TRAC qui permettra de surveiller toute nouvelle émergence de la résistance aux médicaments. TRAC II permettra également d'étudier pour la première fois l'innocuité, la tolérabilité et l'efficacité des trithérapies combinées à base d'artémisinine (TACT).

L'approche proactive de WWARN pour uniformiser et assurer la collecte de données prospectives, combinée à son expérience en matière de collaboration avec les établissements de recherche partout dans le monde, permettent au réseau d'avoir une vision unique des préalables à la génération de données fiables sur l'efficacité des médicaments antipaludiques.

  1. Implementation of a reference standard and proficiency testing programme by the World Wide Antimalarial Resistance Network (WWARN). Lourens C, Watkins WM, Barnes KI, Sibley CH, Guerin PJ, White NJ, Lindegardh N. Malar J. 2010 Dec 25;9:375
  2. Lourens C, Lindegardh N, Barnes KI, et al. Benefits of a pharmacology antimalarial reference standard and proficiency testing program provided by the WorldWide Antimalarial Resistance Network (WWARN). Antimicrob Agents Chemother 2014;58:3889-94.
  3. Ashley EA, Dhorda M, Fairhurst RM, et al. Spread of artemisinin resistance in Plasmodium falciparum malaria. N Engl J Med 2014;371:411-23.