Search

Lancement du Molecular Surveyor

21 April 2011

La collaboration, pour une période de deux ans, entre des scientifiques d'Oxford, de Londres, de Bangkok, de Durban, de Bogota et du Maryland a engendré un moyen novateur d’afficher  les marqueurs moléculaires de la résistance aux antipaludiques.

Le WWARN Molecular Surveyor regroupe en un lieu commun un résumé des données moléculaires issues de centaines de publications sur une période de plusieurs décennies. Pour chaque marqueur de résistance, la taille de l’échantillon représentatif et le nombre de cas isolés porteurs de ce marqueur sont répertoriés, ainsi que le nom du site, l’année du recueil des données et selon la date et la taille de l’échantillon. Cet outil complète bien le WWARN Explorer qui est alimenté par les données relatives à chaque patient. 

Couvrant l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine, Molecular Surveyor inclut des données sur les marqueurs de résistance à la sulphadoxine-pyriméthamine (SP) trouvés dans les gènes dhfr et dhps de Plasmodium falciparum.

On se penche actuellement sur l’utilisation de la SP dans le cas d’un traitement préventif intermittent (IPT) recommandé par l’OMS chez les nourrissons d’Afrique subsaharienne, plus précisément dans les régions en dessous d’un certain seuil de résistance moléculaire.

Le projet est coordonné par les chercheurs du Module moléculaire, basé à l’Université du Maryland et le Module et le Module clinique/informatique, situé à Oxford.  La recherche fut initiée par les Drs Cally Roper et Inbarani Naidoo à  l’École de Londres d’hygiène et de médecine tropicale (LSHTM) qui ont systématiquement compilé des données sur les marqueurs de résistance à travers l’Afrique.  Cette collaboration s’est étendue et inclue des données recueillies par le Dr Mallika Imwong de l’Université de Mahidol, en Thaïlande, et le Dr Vladimir Corredor de l’Universidad Nacional de Colombia. 

“Depuis le début, notre but a été de démontrer  la valeur pratique des marqueurs de résistance moléculaire dans la santé publique », explique le Dr Roper.   “En  résumant des informations publiées sur les marqueurs moléculaires bien établis, nous visions à accroître notre compréhension de la propagation de la résistance et à améliorer la communication entre les chercheurs, les programmes de prévention du paludisme et les responsables politiques.’’

Les projets en vue d’une expansion du Molecular Surveyor  comprennent l'ajout d'autres marqueurs de résistance aux antipaludiques y compris les haplotypes pfcrt et pfmdr1.  Les haplotypes dhfr/dhps seront également ajoutés lorsque les études sur la question seront publiées  ainsi que les cartes actuelles traçant les mutations individuelles de dhfr et dhps.

Le Molecular Surveyor est accessible à travers  le site WWARN.  Tout scientifique intéressé par le projet est prié de contacter molecular [at] wwarn [dot] org (molecular@wwarn).