Search
Number of studies published each year

Bibliothèque de publication des essais cliniques de WWARN

Une compilation complète de toutes les études antipaludiques d'efficacité clinique menées et publiées depuis 1960.

Entre 1960 et octobre 2016, 1 313 publications d'études portant sur l'efficacité clinique ont pu être identifiées, dont 85% étaient accessibles pour des analyses plus approfondies. Vous pouvez maintenant télécharger la bibliothèque WWARN des publications de référence et des paramètres importants relatifs à ces études. Découvrez-en les grandes lignes ci-dessous :

  • Le temps médian global entre la fin du recrutement dans l'étude et la publication Figure 1 est de 2 ans, avec une augmentation générale du temps avant publication dans les années 2000 (supérieur à 2 ans et demi) par rapport aux années 60 (inférieur à 2 ans)
  • D'après les données disponibles, 54 % des études ont recruté des enfants de moins de 5 ans, 56 % des enfants âgés de 5 à 15 ans et 64 % des adultes. Au total, 57 études (5 %) ont recruté des femmes enceintes. 581 (53%) études ont été randomisées, 89 (10 %) ont été conçues en aveugle

Figure 1 graph

La figure 1 montre l'évolution des publications annuelles, mettant en lumière une augmentation constante du nombre des publications jusqu'au milieu des années 2000.

 

 

La figure 2 affiche également le nombre de publications Figure 2 par année, classées par espèces de parasites.Les études incluant P. falciparum, seul ou en infections mixtes avec toute autre espèce, sont présentées en bleu. Les études ne portant que sur les infections à P. vivax sont représentées en rouge. Globalement, 70 % des études ont porté sur P. falciparum et 18 % sur P. vivax (17 % des études étaient inaccessibles ou l'espèce n'était pas précisée).

 

La figure 3 montre l'évolution dans le temps des publications en fonction de la région dans laquelle s'est déroulé l'essai. Au total, 50% (637) des études ont été menées en Afrique, 42% (535) en Asie, et 7% (88)  en Amérique du Sud.

 

La figure 4 représente le nombre d'essais qui ont mis l'accent exclusivement sur l'artémisinine ou les combinaisons thérapeutiques à base de dérivés d’artémisinine (ACT).  L'analyse révèle que, depuis 1984, 494 études cliniques ont porté sur l'efficacité des ACT. La proportion cumulée des études cliniques sur le paludisme à P. falciparum impliquant un ACT est passée de 26% (6/23) en 2000 à 77% (37/48) en 2011. Cette hausse est particulièrement perceptible dans les études menées en Afrique, où désormais elles comportent presque toutes un ACT. En revanche, les essais cliniques en Asie continuent de recruter des patients atteints de paludisme non compliqué, traités avec des monothérapies (pour plus de détails, voir la feuille de traitement Excel dans la bibliothèque WWARN des publications).
 

La figure 5 présente la durée du suivi des études. Globalement, un suivi de 28 jours a été mené dans la majorité des essais (56 %). Dans les années 1980 et 1990, 25 % des études ont suivi les patients pendant 14 jours maximum Toutefois, les directives de l'OMS révisées en 2001, puis en 2009, recommandent un suivi minimum de 28 jours. Au cours des 5 dernières années, la proportion d'études de courte durée est tombée à 2,6 % (2/78).

Les cartes des essais cliniques présentent les lieux où les essais publiés ont été conduits. Chaque punaise représente un site unique de recrutement de patients dans le cadre d’un essai clinique antipaludique.