Les utilisateurs du programme d'analyse de compétence de WWARN affirment que l’impact de ce programme est d’une portée considérable

18 July 2017

Les laboratoires participant au programme d'analyse de compétence (PAC) de WWARN, reconnu mondialement, disent que ce service gratuit leur permet de vérifier leurs activités et les aide à garantir à la fois l'exactitude de leurs résultats et l'intégrité du processus de recherche. 

À la suite de l'accréditation du programme l'année dernière par l'Organisation internationale de normalisation (ISO), plusieurs participants ont souligné son intérêt pour leurs analyses des traitements contre le paludisme, nouveaux et existants.

Lancé en 2010 et assistant jusqu'à 18 laboratoires dans le monde entier, le PAC envoie des échantillons de plasma « aveugles » contenant un médicament antipaludique inconnu aux laboratoires participants. Ces derniers doivent alors identifier le bon médicament et en mesurer la concentration. Puis WWARN évalue les résultats.

Le service PAC s'inscrit dans le cadre du programme d'assurance qualité externe de WWARN qui fournit également gratuitement, à 61 laboratoires participants, du matériel de référence comme des échantillons prépesés d'antipaludiques et de métabolites de médicaments courants. WWARN est le seul fournisseur désigné de ces services de contrôle qualité externe pour les antipaludiques dans le monde entier.

Dr Pattaraporn Vanachayangkul, qui dirige le laboratoire de bioanalyse et de pharmacologie au sein du Département d'immunologie et de médecine de l'Armed Forces Research Institute of Medical Sciences (AFRIMS) à Bangkok, a intégré le PAC dans ses activités de surveillance de la maladie et de développement de médicaments antipaludiques, incluant des analyses de routine d’échantillons humains et non cliniques.

« Le programme nous aide beaucoup, » a déclaré le Dr Vanachayangkul. « [Il] nous donne des connaissances définitives, l’assurance que nous pouvons identifier et quantifier les [médicaments] de manière fiable et avec précision dans presque n'importe quelle matrice d'échantillon, y compris de nombreux métabolites de médicaments mineurs ».

En participant au programme, son personnel de laboratoire peut facilement identifier et résoudre les problèmes en cas d’incohérences. « Notre participation au programme nous donne, ainsi qu’à nos partenaires, internes ou externes, une grande confiance dans la qualité de notre travail, ainsi que dans la fiabilité et l’exactitude de nos données », a conclu le Dr Vanachayangkul ajoutant que son laboratoire utilise fréquemment le matériel de référence de WWARN notamment pour préparer les stocks d'étalonnage.

Le Dr Markus Winterberg du Mahidol Oxford Research Unit (MORU) à Bangkok, a décrit une méthode d’optimisation similaire dans son laboratoire de pharmacologie clinique, qui analyse des échantillons antipaludiques humains prélevés dans le monde entier par les chercheurs de MORU et d’autres clients, dont l'Organisation mondiale de la santé.

Le laboratoire de MORU est accrédité ISO (17043:2010), ce qui est important aux yeux de ses partenaires internationaux comme de l'OMS et de l'US Food and Drug Administration (FDA), nous a expliqué le Dr Winterberg. Cela implique que le laboratoire MORU doit recevoir l'assurance qualité externe d'un fournisseur agréé par l'ISO, « ils ne vont pas nous accréditer si nous n'avons pas un programme d'analyse de compétence, » poursuit le Dr Winterberg, qui qualifie le service d’accréditation ISO de WWARN de vital. « À ma connaissance, le réseau WWARN est le seul à fournir un programme d’assurance qualité pour les antipaludiques ».

Plusieurs laboratoires ont précisé que si WWARN n’offrait pas ce service, ils devraient eux-mêmes fournir leur propre contrôle qualité, ce qui n'est pas une solution idéale.

Citant les énormes risques financiers qu’il y a à ne pas utiliser une assurance qualité externe appropriée dans le cadre des essais cliniques, qui coutent souvent des millions de dollars et qui impliquent de nombreux pays, sans oublier les risques pour les patients, le Dr Winterberg explique que les programmes comme ceux de WWARN aident à assurer l'intégrité du processus de recherche dans son ensemble. Il conclut : « Si vous n'avez pas d'assurance qualité externe, vous prenez le risque de rapporter des résultats faux, mettant ainsi en danger l'ensemble de l’essai. »

Chris Lourens, gestionnaire du programme d'assurance qualité externe, a expliqué que certains laboratoires ont rencontré plus de difficultés que d'autres. Il ajoute que les erreurs systématiques sont fréquentes et restent constantes ou varient de façon prévisible au cours d'une série de mesures, mais elles ne peuvent être corrigées que si elles sont détectées.

« Dans de nombreux cas, ils n'auraient pas pu avoir connaissance de ces types de problèmes sans une évaluation de leurs concentrations à l'extérieur, » ajoute M. Lourens, dont l'équipe envoie chaque année, en un seul lot, les échantillons PAC aux laboratoires participants. Le seul coût pour les participants est l'expédition.

Tournés vers l’avenir, les laboratoires participants ont exprimé leur intérêt à voir WWARN élargir ses service pour y inclure d'autres types d'échantillons, dont des antibiotiques et antiviraux. D'autres ont demandé à WWARN de créer un forum de participants pour résoudre les problèmes courants de mesure et d'analyse.

Et M. Lourens de conclure : « Nous aimerions, c’est certain, en faire plus mais au bout du compte tout dépendra du financement. »

Si vous êtes intéressé(e) à participer au programme d'assurance qualité externe ou si vous souhaitez plus d'informations, contactez le gestionnaire de programme d'assurance qualité externe Christopher Lourens par email : QAQC [at] wwarn [dot] org